Femme Ingénieure

Saison 2, épisode 1 - Les filles de l'IPSA

Alors que l'hiver commence, une nouvelle va vous réchauffer le cœur : elles reviennent ! Vous en avez suivi certaines tout au long de l'année dernière, appris à les connaître et peut-être, comme elles, vous voulez peut-être plonger dans le monde des écoles d'ingénieurs. D'autres viennent d'y entrer et embarquent avec nous pour cette nouvelle saison. Chaque semaine, vous découvrirez leur vie, leurs études, leurs passions et leurs coups de gueule. Elles présentent leurs parcours, leurs choix, leurs envies, leurs bonnes actions, leurs expériences, leurs joies et leurs blues. Prêts pour une immersion dans l'univers de ces futures femmes ingénieures ?

Commençons d'abord par les présenter : aujourd'hui les filles de l'IPSA, l'école de la passion du ciel et de l'espace. On y trouve les futures ingénieures aéronautiques et spatiales, celles qui créent, construisent, vérifient, réparent les avions, les navettes, les satellites...

episode29.jpg

Maëlie, Nina, Rebecca et Chloë, les 1res années

Maëlie était au lycée à Charenton dans le Val-de-Marne (94). Passionnée par l'aviation, elle a passé son Brevet d'initiation aéronautique dès le collège. Arrivée à la fin de son année de terminale, lorsqu'il a fallu s'orienter, il était important pour Maëlle de trouver une école d'ingénieur(e)s dans l'aéronautique, telle que l'IPSA. En dehors des études, elle fait du baby-sitting et passe son brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA) : elle adore travailler avec les enfants. En plus de toutes ses activités, c'est une jeune femme généreuse, également bénévole pour la Croix-Rouge. Elle aime la musique et les films (en version originale). Et pour arriver à faire tout ce qu'elle voudrait, elle souhaiterait avoir le don de se démultiplier.

Nina a 17 ans. Son père travaille dans les satellites, les étoiles, l'aérospatial... ; elle baigne dans cet univers depuis son plus jeune âge. Elle a découvert l'IPSA lors d'un salon, attirée par ce que proposait l'école. Après un bac S au lycée Fénelon (Paris 5e), elle a passé le Concours Advance. Elle aime beaucoup sortir, rencontrer, partager, échanger avec d'autres étudiant(e)s de l'IPSA, avec qui elle a fait la fête dès le premier week-end de l'année ! Elle fait de la photo, pratique le tennis et se passionne pour toutes sortes de musiques, du jazz à l'électro. Elle aimerait avoir le don de soigner les gens.

Rebecca vient de Villebon-sur-Yvette, dans l'Essonne (91). Elle a 18 ans. Passionnée d'aéronautique depuis toute petite, elle a suivi des cours de pilotage pendant son année de première, sur l'aérodrome de Toussus-le-Noble (78) et adore piloter. Son père travaille dans l'aéronautique. Elle a passé le Concours Advance et a été reçue directement après les oraux. Elle fait de la danse depuis des années : classique, hip-hop, contemporaine, moderne, Zumba. Elle aime la musique américaine, le rap US, le reggae et participe à la toute récente section de danse du Bureau des Arts de l'IPSA. Si elle avait un pouvoir magique, elle aimerait se déplacer au soleil en un claquement de doigts.

Chloë a 18 ans et a passé un bac STI développement durable, option innovation à Cannes (06). Elle a choisi l'IPSA car elle souhaitait apprendre la conception aéronautique. Petite, elle voulait être pilote de Canadair car elle en voyait souvent voler au-dessus de chez elle. Elle aime cuisiner, surtout des pâtisseries. Elle joue de la guitare, même si elle n'a pas pu apporter la sienne à Paris et aime le rock et le reggae. Elle a fait neuf ans d'art martiaux, principalement du Goshindo, un mélange de techniques du judo, de ju-jitsu, ou encore d'aïkido. Elle aimerait pouvoir se télé-transporter.

Melissa, Jeanne, Camille et Vaite, les revenantes

Melissa, en 2e année, est rentrée à l'IPSA après un bac S, car une amie lui avait fortement conseillé l'école. A côté de ses études, elle est vendeuse dans un magasin de vêtements sur les Champs-Elysées. Ses goûts musicaux sont éclectiques et elle assiste à de nombreux concerts. Un de ses préférés ? Sans hésitation celui de Jay-Z et Kanye West, l'année dernière. Elle a pratiqué la natation synchronisée en compétition pendant de longues années, mais a dû arrêter à cause du rythme très soutenu des entraînements (entre 19 h et 22 h par semaine !).

Jeanne est en 3e année. Elle vient de Lyon où elle a passé un bac STL physique-chimie. Elle a choisi l'IPSA après une présentation réalisée par des étudiants dans son lycée. Elle souhaitait devenir pilote mais sa mauvaise vue l'a obligée à se réorienter. Elle aime beaucoup lire, des romans fantastiques, imaginaires ou des mangas. Elle fait partie de l'association Aéro IPSA, au sein de laquelle elle conçoit et développent une fusée dont le lancement est prévu en août. Elle aussi aimerait pouvoir se télé-transporter.

Camille, en 4e année, a effectué une prépa intégrée après son lycée à Charlieu (42). Elle vient de choisir sa spécialisation : l'énergie. Elle a toujours voulu travailler dans l'aéronautique ; elle a volé dans un club mais les débouchés en tant que pilotes étaient trop limités selon elle. Parmi ses meilleurs souvenirs à l'IPSA : son semestre à l'étranger en Arizona (Etats-Unis), l'association IPSA Flight (pour laquelle elle a travaillé à la construction d'un simulateur de vol) et son rôle de déléguée cette année. Elle aime voler en aéroclub et parcourir le monde. Elle lit beaucoup de romans pour se détendre et aime regarder des comédies. Elle aimerait voyager sur d'autres planètes.

Vaite est en 5e année. Elle a intégré l'IPSA en 3e année, après avoir effectué une année en Maths Sup et deux ans en IUT génie mécanique. Elle est née dans l'aéronautique : sa mère est hôtesse de l'air et son père steward. Elle a adoré son semestre à l'étranger : elle est partie aux Etats-Unis, où elle y a fait un road trip qui l'a particulièrement marquée. Elle aime le cinéma, les concerts et tous les styles de musique du classique aux musiques actuelles. Elle danse et sort beaucoup avec ses amis. Elle fait aussi beaucoup de sport - du handball et volleyball - aujourd'hui seulement pour se détendre, après de longues années de compétition. Elle dévore des livres de philosophie, de psychologie et de sociologie. L'année dernière, elle a été trésorière du BDE. Elle aimerait rendre le monde meilleur, sans limite aucune.

La semaine prochaine, place aux filles de l'EPITA et de l'ESME Sudria...

Découvrez l'épisode 2 : Les filles de l'EPITA et l'ESME Sudria



Laissez un commentaire


Saisissez les caractères que vous voyez dans l\'image ci-dessus.