Femme Ingénieure

Grace Hopper, mère de l'informatique

Il y a 107 ans exactement, naissait Grace Hooper, l'une des pionnières de l'informatique.

Grace_Hopper_and_UNIVAC.jpg

Le 9 décembre 1906 celle qui allait devenir le témoin de la première panne informatique voyait le jour. Brillante mathématicienne, Grace Hopper s'engage en 1943 dans la marine pour laquelle elle travaille sur la programmation du Harvard Mark I, le premier ordinateur numérique américain et premier calculateur universel. Après la Seconde Guerre mondiale, elle poursuit ses activités de développeuse pour les ordinateurs Harvard Mark II, puis Harvard Mark III. 

L'inventrice du bug
C'est en travaillant sur le Harvard Mark II, qu'elle rencontre un jour une panne due à une mite prise dans un relais. Elle note alors dans son journal de bord, « First actual case of bug being found » (« premier cas réel de découverte d'insecte »). C'est à partir de cet incident que le terme de « bug » informatique fait son apparition.

bug.jpg
Le premier "bug" informatique (DR)

Une source d'inspiration
Grace Hopper travaille ensuite pour IBM à partir de 1957, en posant les base de ce qui deviendra le Cobol, célèbre langage de programmation, ou le Fortran. Jusqu'à sa disparition en 1992, elle continue à être consultante, notamment pour Digital Equipment et donne des conférences sur les débuts de l'informatique.

Alors qu'elle a toujours baignée dans un environnement masculin, elle a su faire sa place et est aujourd'hui considérée, au même titre que Steve Jobs ou Bill Gates, comme une figure incontournable de l'informatique. Elle est inscrite au National Women Hall of Fame américain.

« Une mesure exacte vaut l'avis d'un millier d'experts » aimait-elle à répéter. Une carrière remarquable qui peut inspirer nombre de jeunes filles.



Laissez un commentaire


Saisissez les caractères que vous voyez dans l\'image ci-dessus.