Femme Ingénieure

Saison 3, épisode 6 : « Et toi, t'as déjà envoyé une sonde sur Pluton ? »

« Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons. » - Jules Renard

« Every time you do a project, you learn something new. » - Justin Timberlake

« On ne peut pas bosser sur des projets d'envergure avec quelqu'un sans qu'il y ait un respect mutuel, une confiance absolue. » - Johnny Depp

Chaque semestre, nos étudiantes doivent réaliser des projets, véritables mises en application de leurs cours. Selon leur cursus et à la façon dont elles le feront en entreprise, elles conçoivent des engins, développent des applications ou se lancent dans des calculs physiques. Elles s'habituent au travail de groupe et apprennent à s'organiser. Découvrez les plus belles réalisations de nos futures ingénieures !

saison-3-episode6--grand.gif

Les deux premières années, des projets pour mettre en pratique ses connaissances

Au début de leur cursus, nos femmes ingénieures doivent appliquer ce qu'elles apprennent aux travers de projets plus ou moins longs. Au premier semestre, Alexia (ESME Sudria 1re année) a travaillé sur la mécanique des fluides : « J'ai étudié un moteur Stirling. Je devais cherchez les notions de thermodynamique nécessaires pour comprendre son fonctionnement. À la fin du semestre, nous avons commencé nos premiers cours de thermodynamique et j'étais bien contente d'avoir réalisé ce travail préparatoire. Les concepts ne sont pas toujours faciles à appréhender ! » Anne-Sophie (IPSA 1re année) a simulé l'envoi d'une sonde vers Pluton. « Nous avons travaillé sur un logiciel de la Nasa, ce qui est assez extraordinaire en 1re année ! Après quelques difficultés et beaucoup de travail, nous sommes arrivés sur Pluton ! C'est un super sentiment : toutes les formules apprises nous ont servi. » En ce moment, Anne-Sophie créé une compagnie aérienne économique et écologique. Lors des derniers cours, on lui a présenté le concours organisé par Aéroport de Paris à destination des étudiants : créer des transports innovants à l'intérieur des aéroports. Le gagnant remporte un tour du monde ! L'année dernière, Nina (IPSA 2e année) a calculé la trace d'un satellite à la surface de la Terre. « Nous avons rédigé un important algorithme et fait appel à nos compétences en langage C, précise-t-elle. Nous avons également des cours en fonction des projets. Je travaille en ce moment sur l'électronique et j'ai commencé un cours d'initiation à un logiciel informatique dont nous allons nous servir. »

En fin de cursus : à l'école comme en entreprise !

Les dernières années, les étudiantes se professionnalisent. Chloé (IPSA 5e année) a par exemple réalisé un projet d'innovation et de recherche en collaboration avec le Centre national d'études spatiales (CNES) en 4e année. Elle a élaboré un mini-robot qui pouvait se rendre sur la Lune et Mars. « C'était passionnant, s'enthousiasme-t-elle. En groupe de quatre, nous devions inventer un nouvel objet, prévoir le budget, le planning prévisionnel... Le projet était à rendre six mois plus tard. » Laura (IPSA 4e année) a travaillé à la conception d'un engin spatial en 2e année : « Nous avons développé le Polydrone : un drone notamment destiné à survoler de larges foules lors de concerts et de festivals. Dans sa version Rescue, le Polydrone pouvait aider à transporter des médicaments, de l'eau ou des couvertures de survie en montagne. Ce qui m'a plu, c'est que l'engin n'existait pas et nous avions donc une totale liberté dessus. » Laura a également participé à un projet humanitaire de récupération des objets saisis par la sécurité des aéroports : les crèmes, les dentifrices ou les ciseaux. « Nous avons rencontré des responsables de la sécurité de l'aéroport de Toulouse. Mais nous nous sommes malheureusement heurtés à la législation française. Il est par exemple interdit de redistribuer des produits entamés. » Maité (EPITA 5e année) a beaucoup aimé les projets qui ont impliqué toute sa classe. Ils ont par exemple construit le système d'information d'une entreprise de distribution. Maité était assignée à la partie analytique Ils ont également développé une application de simulation de matchs. « J'aime ces projets car leur réussite dépend de celles de chaque groupe. Cela se rapproche du travail collaboratif en entreprise. »

Les conseils de nos femmes ingénieures

Ce qu'Alexia (ESME Sudria 1re année) aime, c'est passer du temps à chercher des informations sur un sujet précis. « Par contre, ce n'est pas toujours simple de travailler en équipe, ajoute-t-elle. On n'a pas toujours les mêmes attentes ni les mêmes motivations. Certains pensent que les autres vont faire le travail pour eux... » « Moi, ça me plaît de travailler en groupe, rebondit Chloé (IPSA 5e année). On met nos idées en commun, on débat et on s'entraide. C'est important de bien répartir les tâches et ne pas hésiter à donner un coup de main à ceux qui avancent plus lentement. » Nina (IPSA 2e année) approuve : « Nous serons amenés régulièrement à travailler en groupe dans notre carrière d'ingénieure. J'aime m'attaquer à des choses concrètes. On utilise également des logiciels qu'on retrouvera en entreprise. » Selon Maité (EPITA 5e année), pour réussir, il ne faut pas foncer tête baissée dans son projet, mais prendre le temps d'analyser « On rate un projet le plus souvent parce qu'on n'a pas compris l'objectif à atteindre. Il faut aussi gérer les relations avec les membres de son groupe. Comme on a souvent plusieurs projets en même temps, on apprend à bien s'organiser. Un peu comme en entreprise ! »


Rendez-vous la semaine prochaine, nos étudiantes nous expliquent comment elles se préparent pour leurs partiels et leurs examens...


Retournez à la saison 3, épisode 1: Engineer girls are coming... (1/2)

Retournez à la saison 3, épisode 2: Engineer girls are coming... (2/2)

Retournez à la saison 3, épisode 3: Et toi, tu fais quoi en 604 800 secondes ?

Retournez à la saison 3, épisode 4: De toutes les matières, c'est l'électromagnétisme que je préfère !

Retournez à la saison 3, épisode 5: Toutes ces femmes que j'admire...



Laissez un commentaire


Saisissez les caractères que vous voyez dans l\'image ci-dessus.