Femme Ingénieure

Saison 3, épisode 7 - Le meilleur moyen de réussir son année

« Success consists of going from failure to failure without loss of enthusiasm. » - Winston Churchill

« Celui qui demande est un fou pendant cinq minutes, mais celui qui ne demande pas reste un imbécile pour toujours. » - Proverbe chinois

« I know what I have to do, and I'm going to do whatever it takes. If I do it, I'll come out a winner, and it doesn't matter what anyone else does. » - F. Griffith Joyner

Les études d'ingénieur-e-s demandent un investissement et une concentration continus, tout au long de l'année. Nos étudiantes doivent savoir organiser leur temps pour bien réviser et être prêtes le jour des examens. Elles apprennent également à s'entraider pour rendre leurs révisions plus efficaces. Quelles sont les meilleures méthodes ? Comment gérer son stress avant les épreuves ? Nos futures ingénieures partagent leur expérience et proposent des conseils pour bien réussir son année.

saison-3-episode7--grand.gif

À l'IPSA, comme à l'EPITA et l'ESME Sudria, la moyenne d'une étudiante se compose de deux parties : les partiels et le contrôle continu, constitué des notes des devoirs sur table (DS), de certains travaux pratiques (TP) et des projets. Toutes les matières donnent lieu à un DS sauf l'anglais sur lequel les étudiants sont notés en partiel et à l'oral. Les DS ont lieu chaque semaine, en général le jeudi et le samedi matin. Les partiels sont organisés à la fin de chaque semestre et sont répartis sur cinq jours. « Cette année, au premier semestre, nos partiels ont exceptionnellement été organisés sur un mois, raconte Nina (IPSA 2e année). Nous avions nos DS en même temps, mais très peu d'heures de cours. Ça nous a paru vraiment long ! ». « C'était nerveusement pas facile à gérer, note Maëlie (IPSA 2e année). Au second semestre, l'organisation revient à une semaine de partiels et nous sommes ravies ! » Les étudiants sont également notés sur des travaux dirigés (TD), comme l'explique Nina (IPSA 2e année) : « En petit groupe, on réalise un projet en quatre heures et les équipes, comme les sujets, changent à chaque séance. »

Et toi, comment tu révises ?

Les étudiantes ont chacune leurs méthodes pour se préparer au mieux aux différents examens. Anne-Sophie (IPSA 1re année) fait beaucoup de fiches : « Je copie mes cours tous le temps ! C'est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour le retenir. Ensuite, j'essaye de faire des exercices. Pour les maths, on s'entraîne à plusieurs : on profite que l'école reste ouverte tard pour s'installer dans une salle et réviser. » Alexia (ESME Sudria 1re année) note les formules importantes, surtout en maths et physique. « J'essaie aussi de revoir deux ou trois exercices types par chapitre. Pour les partiels, je travaille différemment car il y a beaucoup plus de notions à revoir. En général, mes fiches étant déjà faites, je n'ai plus beaucoup de cours à apprendre et je me concentre sur la méthodologie. Il n'y a de toute façon pas de miracle, avec nos programmes chargés, on se doit d'apprendre au fur et à mesure ! » Rebecca (IPSA 2e année) révise tout au long de l'année en préparant ses DS et les TP. Pour les partiels, elle se rafraîchit la mémoire et s'exerce : « Je me concentre sur les derniers chapitres. En général, je commence mes révisions deux semaines avant. Il faut refaire les TD et de nouveaux exercices pour savoir se servir des notions apprises en cours. Si on est bien organisée et attentif tout au long de l'année, les révisions doivent bien se passer ! »

Gérer son stress, faire avec !

Nos jeunes filles sont plus ou moins stressées. Mais lorsque les examens arrivent, chacune a ses trucs et astuces pour gérer cette étape. « La plupart du temps, je me mets pas mal de pression, confie Nina (IPSA 2e année). Mais plus j'étudie, plus je m'entraîne et moins je la ressens. Certaines matières m'angoissent plus que d'autres, notamment celles avec les plus gros coefficients. » Maëlie (IPSA 2e année) est également une grande angoissée : « Je fais avec ! Je prends un peu d'homéopathie pour bien dormir et je n'hésite pas à refaire de nombreuses fois les exercices pour éviter d'être perdue si un paramètre change. » Alexia (ESME Sudria 1re année) a appris la sophrologie avec son club de natation : « J'essaie d'utiliser ces techniques pour faire des exercices de respiration, me calmer et garder l'esprit clair! Il faut aussi se préparer psychologiquement à la semaine de partiels : le jeudi, on est fatigué et on a hâte que ça s'arrête ! Il faut surtout savoir se remotiver si on rate une matière... » À l'inverse, Rebecca (IPSA 2e année) n'est pas spécialement angoissée. Elle appréhende le sujet sur lequel elle va être interrogée mais ne se met pas de pression particulière : « Si on sait qu'on a bien travaillé, on n'a pas de raison d'être angoissé. » « Je pense qu'il ne faut pas trop se prendre la tête, il y a toujours la possibilité de passer les rattrapages, même s'il faut les éviter », conclue Anne-Sophie (IPSA 1re année).



Rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir quel(le)s sont les ingénieur-e-s qui inspirent nos étudiantes...



Retournez à la saison 3, épisode 1: Engineer girls are coming... (1/2)

Retournez à la saison 3, épisode 2: Engineer girls are coming... (2/2)

Retournez à la saison 3, épisode 3: Et toi, tu fais quoi en 604 800 secondes ?

Retournez à la saison 3, épisode 4: De toutes les matières, c'est l'électromagnétisme que je préfère !

Retournez à la saison 3, épisode 5: Toutes ces femmes que j'admire...

Retournez à la saison 3, épisode 6: « Et toi, t'as déjà envoyé une sonde sur Pluton ? »



Laissez un commentaire


Saisissez les caractères que vous voyez dans l\'image ci-dessus.