Femme Ingénieure

Saison 3, épisode 16 - La fin d'une histoire, le commencement d'une autre... (1/2)

« Success is about dedication. You may not be where you want to be or do what you want to do when you're on the journey. But you've got to be willing to have vision and foresight that leads you to an incredible end. » - Usher

« Life is very interesting... in the end, some of your greatest pains, become your greatest strengths. » - Drew Barrymore

Les jours s'allongent. Le soleil se fait bien plus présent. Et nos futures ingénieures débutent leur dernière ligne droite, entre partiels et stages. C'est officiel, l'année se termine ! L'heure des bilans a sonné : Qu'ai-je réussi ? Où aurais-je pu m'améliorer ? Qu'est ce qui m'attend l'année prochaine ? Maité, Alexia, Nina et Anne-Sophie concluent cette saison entre satisfaction, nostalgie et ambitions pour la suite...

saison 3, episode 16 big.jpg

1re année : découvrir son école et s'adapter à sa nouvelle vie

Alexia (ESME Sudria 1re année) fait un bilan plutôt positif : « Je suis satisfaite de mon année. Ça va mieux qu'au début et j'arrive même à tirer des bénéfices de mes erreurs ! Le génie des systèmes, que je n'avais pas travaillé avant d'entrer à l'ESME Sudria, m'a posé quelques difficultés. J'ai eu du mal à gérer car j'ai des facilités dans les autres matières. Je suis par contre un peu déçue d'arrêter les cours de culture générale... J'y avais pris goût ! Je me suis sentie bien accompagnée par les équipes pédagogiques de l'école : je m'attendais à être plus livrée à moi-même. En parallèle, je suis ravie des différents engagements que j'ai pris notamment dans les associations et avec le projet Troisième Révolution Industrielle du Nord-Pas-de-Calais, pour lequel mon directeur m'a beaucoup encouragée. Nous sommes quelques étudiants de la région investis dans ce projet : c'est un défi très enrichissant ! Cette année, on a acquis des compétences en « savoir être» : on n'a pas seulement assimilé de nouvelles notions, on nous a aussi formé à une certaine méthodologie, qui nous aide à savoir bien apprendre. »

Anne-Sophie (IPSA 1re année) n'en revient pas d'avoir déjà fini sa première année : « Dans quatre ans, c'est le diplôme ! Cette année fut remplie de changements : je suis partie de chez moi pour emménager seule... J'ai grandi et appris à me débrouiller ! Le rythme de travail évolue profondément par rapport au lycée car on entre de plain-pied dans la vie étudiante. Je trouve qu'on travaille mieux, de façon plus efficace... On n'est plus dans le bachotage ! Le travail de groupe est aussi un changement important puisqu'on y est peu habitué au lycée. C'est quelque chose que j'ai vraiment aimé ! J'ai beaucoup progressé en maths, mais je suis ravie qu'on ait moins d'heures l'année prochaine. Je rentre chez moi dans quelques jours et je suis impatiente. Je reviendrai en septembre avec des couleurs, après avoir vu la mer, profité du soleil et remplie de motivation ! Il faut dire que l'hiver n'est pas toujours facile à Paris quand on vient du Sud... Mon copain habite à Monaco et ce fut un peu compliqué au début... À certains moments, j'ai eu un peu le blues, mais ça passe vite et au bout de quelques temps loin de mes camarades, je n'aurais qu'une hâte, celle d'être en septembre ! »

En 2e année, les choses sérieuses commencent !

Nina (IPSA 2e année) a eu l'impression de beaucoup plus travailler que l'année précédente : « Mon copain habitant à Marseille, je me suis organisée pour étudier la semaine afin d'avoir mes weekends de libre. Les nouvelles matières étaient très intéressantes, même si j'avoue avoir eu quelques difficultés à les appréhender. Les professeurs m'ont plu car ils nous ont formés à différentes méthodes de travail. Les soutenances des projets et le travail en groupe m'ont paru plus intenses que précédemment. Mais on apprend énormément ! J'appréhende la charge de travail l'année prochaine... Quand je vois les emplois du temps de 3e année avec les partiels et DS..., ça fait un peu peur ! On aura de longues journées dont certaines finissent à 19 h 30. C'est également le moment où je vais choisir ma spécialité : systèmes de commandes mécatroniques, centrée sur la mécanique et l'électronique. J'ai hâte de commencer ! C'est une étape importante : ce qu'on apprend devient de plus en plus concret. J'ai également l'impression d'avoir grandi, je deviens plus autonome ! J'attends avec impatience le semestre à l'étranger l'année prochaine et de commencer mon stage chez Thales Alenia Space France à Cannes dans quelques jours. »

La dernière année : le couronnement de cinq années de travail

Maïté (EPITA 5e année) vit actuellement les dernières heures de son cursus : « C'est l'aboutissement de tous ce que j'ai appris pendant ces cinq années. J'effectue en ce moment mon stage de fin d'études et j'aimerais essayer de rester dans cette entreprise. J'y suis reconnue pour ce que je fais et c'est très gratifiant. L'ambiance scolaire et étudiante va quand même me manquer. Je suis à la fois nostalgique de quitter l'école et impatiente d'intégrer la vie active. Ce qui m'a le plus marquée, ce sont mes différents stages au cours desquels j'ai pu vraiment voir ce dont j'étais capable en dehors du cadre scolaire. J'ai aussi changé entre ma première année et aujourd'hui : j'ai appris à me détendre ! Je fais désormais la part des choses entre vie privée et professionnelle. Je pense que c'est important de savoir relativiser. J'ai eu des doutes au cours de mon cursus mais je n'aurais pas dû en avoir autant : en travaillant sérieusement, nous tous capables de réussir ! »

Rendez-vous la semaine prochaine avec Rebecca, Chloé et Marine pour clôturer cette troisième saison de la série Femme Ingénieure...


Retournez à la saison 3, épisode 1: Engineer girls are coming... (1/2)

Retournez à la saison 3, épisode 2: Engineer girls are coming... (2/2)

Retournez à la saison 3, épisode 3: Et toi, tu fais quoi en 604 800 secondes ?

Retournez à la saison 3, épisode 4: De toutes les matières, c'est l'électromagnétisme que je préfère !

Retournez à la saison 3, épisode 5: Toutes ces femmes que j'admire...

Retournez à la saison 3, épisode 6: « Et toi, t'as déjà envoyé une sonde sur Pluton ? »

Retournez à la saison 3, épisode 7: Le meilleur moyen de réussir son année

Retournez à la saison 3, épisode 8: La Ligue des découvreurs extraordinaires !

Retournez à la saison 3, épisode 9: Étudier au bout du monde

Retournez à la saison 3, épisode 10: Stagiaire, mode d'emploi

Retournez à la saison 3, épisode 11: Devenir ingénieure pour changer le monde

Retournez à la saison 3, épisode 12: Comment voit-on l'avenir en école d'ingénieurs ?

Retournez à la saison 3, épisode 13: Les assos, pour apprendre différemment

Retournez à la saison 3, épisode 14: Qui sont vraiment nos futures ingénieures ?

Retournez à la saison 3, épisode 14: Vis ma vie de future ingénieure



Laissez un commentaire


Saisissez les caractères que vous voyez dans l\'image ci-dessus.